Marchepieds siège pour salle d'imagerie médicale
  • Marchepieds siège pour salle d'imagerie médicale

Marchepieds siège pour salle d'imagerie médicale

Il permet de pratiquer les examens dans les salles équipées d’un système d’imagerie médicale.

 

Pour permettre un centrage optimisé, la passerelle dispose d’une grande surface transparente.

 

La plateforme «marche» est réglable sur 3 hauteurs, en position basse, un tiroir permet la protection des capteurs lors des examens en charges, type pieds en charge par exemple.

 

Les barrières «garde corps» permettent une aide au patient pour la montée ou le maintien de celui-ci.

 

Equipé de 4 roulettes à freins, lui donnent une grande stabilité et permettent d’accepter des poids jusqu’à 160 Kg (en position basse)

 

 Données techniques :

 

Longueur x profondeur x hauteur : 520x 500 x 1100 mm

Surface radiotransparente : 450 x 450 mm

Pieds en charges

 

Aide au maintien pour les examens verticaux

Charge maximale : 160 Kg

Hauteur : 150 mm

Marchepieds

 

Chevilles de profiles

Charge maximale : 130 Kg

Hauteur : 200 mm

Siège

 

Réhausseur Pédiatrique

Charge maximale : 60 Kg

Hauteur : 450 mm

 NF E85-014 Avril 2008 - Les obligations pour le chef d’établissement

 

La réglementation ne donnant pas de définition du travail en hauteur, c’est au chef d’établissement, responsable de la santé et de la sécurité de ses salariés, de rechercher l’existence d’un risque de chute de hauteur en procédant à l’évaluation du risque. Il se conforme ainsi à l’un des principes généraux de prévention énoncés à l’article L. 230-2 du Code du travail. Pour que le travail en hauteur soit exécuté en sécurité lorsque le risque existe, l’employeur devra prendre des mesures fondées sur ces principes à savoir : éviter les risques, les évaluer quand ils ne peuvent être évités, concevoir des postes de travail et choisir des équipements et des méthodes de travail adaptés à l’homme. Il doit tenir compte de l’évolution des techniques et planifier la prévention. La protection collective et individuelle est sous l’entière responsabilité du chef d’établissement.

 

L’installation de moyens temporaires de protection contre les chutes de hauteur doit être envisagée lorsque les installations permanentes ne sont pas en mesure de constituer un poste de travail sécurisé comprenant ses accès. Cette catégorie regroupe un nombre important d’équipements : garde-corps en périphérie de la zone d’intervention, les escarbots (> à 30 cm), marchepieds, échafaudages fixes ou mobiles, filets ou surfaces de recueil élastiques, plateformes-élévatrices ou nacelles … Le choix de l’équipement dépend essentiellement de la nature du travail quelle qu’en soit la hauteur. L’évaluation des risques permet d’orienter le choix mais le garde-corps est privilégié.

 

Réglementation

Article R 233-13-20 du décret 2004-924 du 1er septembre 2004 : « La prévention des chutes de hauteur est assurée par des garde-corps intégrés ou fixés de manière sûre, rigide et d’une résistance appropriée, d’ une hauteur comprise entre 1 mètre et 1,10 mètres* en fonction de la hauteur retenue pour les garde-corps, une main courante et une lisse intermédiaire à mi-hauteur ou par tout autre moyen assurant une sécurité équivalente. * 1 mètre mini pour les garde-corps provisoires (norme NF EN 13374 Classe A), 1,10 mètres pour les garde-corps permanents (norme NF EN 14122-3).

Marchepieds siège pour salle d'imagerie médicale

MPSIM
1 739,00 € TTC

Marchepieds pour salle d’imagerie médicale répondant parfaitement aux normes exigées par la CEE. Ce système a été conçu afin de positionner un patient dans les meilleures conditions de confort et de sécurité. Modèle amagnétique sur demande.

Quantité

paiement sécurisé pour achat matériel médical
description Demander un devis


phone Service client :
03 66 72 15 78
Conseils et aide à la commande